Forum des fous de mangas

Forum de toutes les séries et de tout les mangas existants .
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Empoisonné et vulnérable...

Aller en bas 
AuteurMessage
Gandelfe
Admin
Admin
Gandelfe

Nombre de messages : 94
Age : 29
Localisation : Dudu mon amour tu es revenu! Je t'aiiiiiiiiime!
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Empoisonné et vulnérable...   Lun 29 Oct - 2:30

Voici ce qui s'est passé: Criss, l'héritier des Hadaracs et le pire ennemi de Gandelfe est venu en Alagaesia. Après quelques péripéties qui vous seront racontées plus tard, voici ce qui lui est arrivé...
(Ceci est un sujet de RP entre Criss, Blacaïn et Gothia sur le forum eragon.jeun.fr)

Criss marchait depuis cinq jours sans trop savoir où il voulait aller. Il n'avait pas mangé ni bu depuis tout ce temps. S’il était encore vivant, c'était uniquement grâce aux pouvoirs que les Ténèbres et la Mort lui avaient donnés lorsqu'il avait passé le Pacte avec elles quand il était jeune. Il était plongé dans ses pensées, quand soudain, il perçut un sifflement qui se rapprochait dans sa direction. Une seconde plus tard, une flèche vint se planter par derrière dans son épaule droite. La douleur se propagea rapidement dans tout son corps, aveuglante. Avec un cri de rage, Criss arracha la flèche de sa chair et la brisa en morceaux de ses mains. Les débris tombèrent au sol et un étrange liquide bleu foncé teinté de vert coula de la pointe de fer. Criss ouvrit des yeux ronds, dévorés par l'inquiétude. Il passa sa main sur la blessure et la regarda : le liquide bleu était mélangé à son sang. C'était un liquide froid et il le sentait se répandre dans tout son corps. Sa vision devenait floue, ses forces s'amenuisaient petit à petit et tout son corps s'engourdissait.
"Du...poison...qui a...osé ?"
Les veines de ses bras étaient devenues noires. Tous ses muscles se relâchaient lentement. Le poison s'insinuait dans les moindres petites veines et progressait vers son cœur. Sa vision s'éteignait lentement. Il ne voyait plus que des formes indistinctes. Il se sentit tomber à terre. Du sang coula de ses lèvres crispées par la douleur. La dernière chose que Criss aperçut avant des sombrer dans un douloureux coma fut une silhouette s'avançant vers lui...Blacaïn partant pour la chasse assista a la scène ! Elle n'avait pas vu l'archer ! Voyant l'homme a terre elle hésita ... après tout elle ne le connaissait pas .... et atterrir serait se mêler des affaires qui ne la concernait pas ! Mais si elle ne faisait rien, il allait certainement mourir ! Elle décida d'atterrir prudemment ! Un mouvement dans les buissons la fit sursauter. L'archer venait probablement de prendre la fuite ! L'homme était toujours a terre. Elle avança encore et vit le poison couler de la plaie causée par la flèche. Elle réfléchit vite, bien et prit son envol ! Elle avait déjà vu Lifaen préparer un antidote pour guérir les poisons et alla chercher une plante médicinale. Elle revint en un clin d'œil, mâcha la plante puis la déposa sur la plaie en appuyant le plus délicatement possible avec son museau. L'homme se mit à bouger ...Criss gémit et ouvrit les yeux. Il sursauta en voyant le grand dragon à côté de lui. Il essaya de bouger mais ne fit qu'aggraver sa douleur. Il essaya alors de faire une boule de Ténèbres pour se défendre, mais à peine celle-ci eut apparut, qu'elle s'évanouit aussitôt. Il n'avait même plus la force de se défendre. Il se sentait en danger : ce dragon avait une aura blanche, ce qui signifiait qu'il était du côté du bien. Il pouvait l'achever en moins de temps qu'il n'en faudrait pour le dire. Alors, pour la première fois de sa vie, Criss su ce qu'était la peur. Mais il eut tout de même la force de demander au dragon :
« Qui...es-tu?...Que me...veut-tu?...Et que f...fais-tu...ici ?»
Blacaïn n'avait rien à cacher et répondit tout naturellement, elle le savait trop faible pour utiliser la magie et elle n'avait pas peur.
"Je me nomme Blacaïn, mère de Sylver et fille de Sertua et de Loïka ! Et toi ?"
Un long moment d'hésitation lui fit savoir que l'homme était effrayé :
« Je ne te veux pas de mal ! J'ai juste vu que tu avais besoin d'aide ! »
Elle plaça son museau à disposition pour aider son interlocuteur à se relever. Criss ne savais pas quoi penser de cette dragonne. Apparemment, elle n'avait pas remarqué les puissantes effluves de magie noire qui émanaient de lui. Ou bien alors, elle les avaient ressenties, mais tenait quand même à l'aider. Il décida de lui faire confiance. Il s'accrocha au museau de l'animal et s'assit un moment. Puis il leva la tête vers la dragonne et dit :
« Je suis Mohré, héritier du trône des Hadaracs, les tous premiers mages noirs de l'histoire. Mes parents sont...heu...disons ne sont plus sur cette terre. Mais pourquoi m'as-tu aidé ?»
Blacaïn releva la tête et observa distraitement le ciel et les oiseaux qui y volaient. Elle même très sérieusement ne savait pas trop pourquoi ! Elle réfléchit un instant et conclut que sa conscience ne l'aurait pas laissée tranquille si elle avait laissé tomber cet homme, bon ou mauvais ! Elle répondit finalement :
«Parce que tu avais besoin de moi ! »
Criss fit une grimace de douleur : à chaque mouvement qu'il faisait, tout son corps était secoué d'un spasme de douleur. Décidément, les poisons, ce n'était pas sa tasse de thé ! Il demanda à la dragonne :
« Mais...je suis...enfin...je suis du camp opposé au tien ! Je suis un mage noir, un sorcier du mal ! Et toi, tu es du côté du bien...Tu aurais très bien put me laisser mourir ! Personne ne l'aurait jamais su ! Et pourtant, tu m'as quand même sauvé. J'avoue ne pas te comprendre, dragonne...»
Blacaïn répondit :
«Je ne suis plus du côté du bien depuis bien longtemps ! Je ne suis pas du côté du mal non plus ! Le temps m'a montré que l'on peut être différent et lié en même temps ! Mon compagnon était un dragon de l'empire ! Sa ne nous a pas empêché d'avoir un dragonneau ensemble ... avant qu'il parte ... »
Elle avait finit ses mots un peu plus bas. Elle laissa agir ses phrases puis dit finalement :
«Je suis désolée je suis incapable de te soigner ...! Connais-tu quelqu'un chez qui je pourrais t'emmener qui pourrait te guérir ? »
Criss réfléchit un long moment. Bien sûr, il avait tout de suite pensé à Gandelfe, mais elle n’accepterait jamais de le soigner : trois semaines de torture suivi d'un viol, elle risquait de ne pas le lui pardonner de sitôt ! Ensuite il pensa à Drakka, le dragon de Gandelfe : mais là aussi, problème. Il savait ce que Criss avait fait à la Druidesse et le lui ferait payer dès qu'il l’apercevrait ! Alors le mage noir se contenta de la plus simple des solutions qui s'offraient à lui : son propre dragon, Gothia.
"S'il-te-plaît grande dragonne : porte-moi jusqu'à cette petite forêt là-bas. Il y a quelqu'un qui pourra me soigner !" dit-il en désignant le petit bois que l'on voyait à l'horizon...La dragonne hésita un instant, se demandant si elle avait raison de lui faire autant confiance puis finit par se baisser un maximum pour l'aider a monter sur son dos. Elle le poussa du bout du museau et l'aida à s'installer le mieux possible.
« Je te préviens sa risque de faire mal au décollage, sert les dents et accroche toi bien, sa ne durera que quelques minutes ! »
Elle décolla le plus confortablement possible mais senti que la douleur de Mohré était terrible.
Elle adopta un vol stable mais rapide, et en quelques instants, elle put atterrir à la lisière de la forêt ! Elle marcha, s'engouffrant dans celle-ci.
« Est-ce que sa va ? » demanda-t-elle.
Criss serrait tellement les dents qu'il s'étonnait qu'elles ne se soient pas déjà cassées ! Lorsque la dragonne décolla, la douleur s'étala dans tout son corps, gagnant de la puissance...
"Aïe!...ne t'en fait pas...pour moi...aïe!...j'ai connu pire...."
Lorsque Blacaïn atterrit, la douleur se calma très légèrement, mais pas suffisamment pour le soulager. Criss appela son dragon en projetant sa pensée partout dans la forêt.
*Gothia...où es-tu ? J'ai besoin de toi!...Vite!*
Mais le dragon de feu ne se montra pas.
"S'il-te plaît dragonne, je sais que je t'en demande beaucoup, mais peut-tu m'aider à retrouver mon dragon? Essaye de suivre ce petit chemin..."
Blacaïn s'arrêta ne sachant pas trop jusque où pouvais aller sa confiance. Elle tordit son énorme cou pour le regarder.
« Bien sûr, je vais t'aider ! Mais il faut que tu me comprennes quand je te dis qu’avec toi seulement, affaiblis je prends des risques car je ne te connais même pas ! Mais en plus avec ton dragon ! Alors comme je ne tiens pas ni a me faire tué ni a t'abandonné ici, je vais te demander de jurer en langue elfique que ni toi ni ton dragon ne me fera de mal en cette journée ... »
Criss regarda la dragonne : il était désemparé.
"Je suis désolé dragonne : je ne la connais pas. Je viens du passé : cette langue dont tu parle n'existait pas à mon époque. Mais je...aïe!...non !"
Criss sentit le poison qui arrivait dans son cœur : si Blacaïn ne retrouvait pas Gothia, il mourrait dans la demi-heure qui suit...La douleur était terrible... Blacaïn s'en voulu de sa bêtise mais commença à avancer d'un bon pas ! Elle se mettait sûrement dans le pétrin mais si besoin elle appellerait Oxo et Vaiata ! Elle s'enfonçait profondément dans cette forêt et il y faisait sombre ! Heureusement, ses yeux s'habituèrent très vite à ce manque de luminosité ! Et si tout cela était un plan monté contre elle ? Elle éloigna cette idée de sa tête et continua sa route le plus rapidement possible. Soudain, un loup aux yeux rouges barra la route de la dragonne en s'asseyant au milieu du chemin.
« Tiens tiens tiens...ce ne serait pas mon cher dragonnier que je vois là? Alors Criss, à qui as-tu cherché des noises cette fois ci ? » demanda le loup d'une voix moqueuse.
Il se transforma soudain en un superbe dragon noir, aux yeux et à la membrane des ailes rouges. Gothia s'étira un moment, puis avança d'un pas vers la dragonne :
« Qui es donc cette belle dragonne, Criss ? »
Il fit une révérence à Blacaïn.
« Je suis enchanté de vous connaître, mademoiselle ! Je suis Gothia, le dragon de cette catastrophe sur pattes que vous transportez sur votre dos, et qui semble souffrir le martyr ! »
Il sourit et s'emparant de Criss, il le déposa au sol. Puis il arracha une branche de sapin qu'il brûla de son souffle de feu, plaça les cendres dans la gourde que Criss avait à sa ceinture et lui fit boire une gorgée de son contenu. Gothia referma la gourde et attendit...Blacaïn resta interdite : elle observa sans rien dire, sans même se présenter. Au fond d'elle-même, elle espérait ne pas être arrivée trop tard ! Elle nota dans le fond de sa mémoire la façon utilisée par le dragon noir de suie ...Criss ouvrit doucement les yeux. Il ne se souvint d'abord plus où il était et commença à paniquer. Mais lorsqu'il vit Blacaïn et Gothia, il s'en rappela et se calma. Il regarda un moment autour de lui, comme pour se rassurer. Puis il sourit à Gothia :
« Merci ! Pendant un instant, j'ai vraiment cru que je ne te retrouverais pas à temps ! »
Puis il tourna la tête vers la dragonne et son sourire se fit encore plus grand :
« Merci beaucoup à toi grande dragonne ! Jamais personne d'autre ne m'aurait aidé sans me connaître...J'ai une dette envers toi !»
Blacaïn soupira lorsque Mohré rouvrit les yeux : elle sourit façon dragon et se détendit un peu.
« Pour moi c'était normal ! J’aurai aimé t'aider plus mais je ne m'y connais pas du tout en médecine humaine ! »
Elle releva alors les yeux vers le dragon de Criss :
« Euh .. je suis désolée ! J'étais un peu prise de cours ! Bon bah comme il l'as dit je me nomme Blacaïn ... »
Gothia sourit et inclina la tête.
« Je suis ravi de faire votre connaissance, belle demoiselle ! Je suis heureux de constater qu'il y a encore des dragons serviables dans ce monde...Cela faisait longtemps que je n'en avait plus vu !»
Il regarda Criss un moment puis dit :
« Il va falloir remplir à nouveau ta gourde, cher Hadarac ! Mais il n'y a pas encore de personnes, ici. Au prochain village, tu pourras la remplir, mais pour l'instant, restons ici : tu dois encore te reposer. »
Puis Gothia releva la tête vers Blacaïn :
« Vous resterez encore un peu avec nous? Ce serait dommage que vous partiez si vite... »
Blacaïn mise en confiance (certainement par le ton utilisé par le dragon + les compliments ! ^^) et n'étant attendue nulle part accepta.
« Et bien oui je peux rester un peu ! »
Elle s'assit à côté de Mohré et regarda autour d'elle. Ils se trouvaient dans un endroit où les arbres laissaient tout juste assez d'espace pour faire un petit camp. En gros, les deux dragons avait largement la place de se déplacer et de se coucher aisément ! Des oiseaux piaillaient dans les arbres et la forêt était remuée par le doux mouvement du vent.

_________________
Gandelfe la Sage, Druidesse et Ombre, femme de Durza, Dragonnière de Drakka, fille de Jack Sparrow, Maître des Hadaracs et de Carine Corbata, Maîtresse des Druidesses.
http://lemondeadrukera.forumotion.com


Dernière édition par le Mer 31 Oct - 2:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeadrukera.forumotion.com
Kristal
Admin
Admin
Kristal

Nombre de messages : 165
Age : 27
Localisation : [b]Sur Orine , entrain de combattre pour protéger les Terriens d'une invasion des Mystérious ...[/b]
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: Empoisonné et vulnérable...   Lun 29 Oct - 20:11

J'adore ma grande , vraiment le style est très bien écrit et plus lisible que ma fanfic ... un jour elle va prendre ma place , c'est sur lol!

_________________
Je t'adore trop mon nécromancer d'amour ...Faust Vlll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destinationoban.1fr1.net
Gandelfe
Admin
Admin
Gandelfe

Nombre de messages : 94
Age : 29
Localisation : Dudu mon amour tu es revenu! Je t'aiiiiiiiiime!
Date d'inscription : 13/08/2007

MessageSujet: Re: Empoisonné et vulnérable...   Mar 30 Oct - 14:58

Merci! J'adore écrire, c'est vrai! Mon imagination est mon arme la plus redoutable!

_________________
Gandelfe la Sage, Druidesse et Ombre, femme de Durza, Dragonnière de Drakka, fille de Jack Sparrow, Maître des Hadaracs et de Carine Corbata, Maîtresse des Druidesses.
http://lemondeadrukera.forumotion.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondeadrukera.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Empoisonné et vulnérable...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Empoisonné et vulnérable...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Comme un grain de sable [quête]
» Le tueur se croit invulnérable. En cela, il est vulnérable. ( Charles de Leusse)
» Si vous saviez comme on se sent seul au sommet (vraiment) - Thot
» Suis je si vulnérable en ces lieux ? [Fleck/ Fisi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des fous de mangas :: Fanfics de toutes les séries :: Eragon la lignée continue-
Sauter vers: